Shinjinbukan.fr - Le site Web officiel de Shinjinbukan en France

 

 

Onaga Yoshimitsu Kaichō: Tichikaya, Onaga no Ti, Iri Kumi, Kuruma Di, Kakie.

Accueil > Notre Maître — Onaga Yoshimitsu Kaichō > Tichikaya


手ちかや

Tichikaya − Une personne qui détient la connaissance du Ti dans ses mains

Cet article est basé sur mes recherches personnelles et perspectives. Il ne s'agit pas d'une note biographique officielle approuvée par Onaga Yoshimitsu Kaichō. Il s'agit de la deuxième partie de la note biographique de Onaga Kaichō.   

Écrit par Jimmy Mora

Traduit par Ludovic Soler

Aujourd'hui, de nombreux Karatéka se demandent: Qu'est-ce que le Ti?
Il existe de nombreux articles et ouvrages qui tentent de répondre à cette question et d'autres, tels que: Comment décrire le Ti?
Quelle est la relation entre le Ti et le karaté?
À mon avis, ce sont des questions futiles qui conduisent à des réponses dénuées de sens.

Une question plus précise serait: Qui détient la connaissance du Ti? Ou dans ce cas: Qui est Onaga Yoshimitsu Kaichō?
Onago Kaichō est un Tichikaya: une personne qui détient la connaissance du Ti dans ses mains. Par conséquent, il est inexact de le décrire comme un karatéka ou un autre maître de karaté de Shōrin Ryū.

Onaga Yoshimitsu Kaichō a consacré sa vie à pratiquer et développer davantage le Ti (手). Il n'avait que sept ans quand la Seconde Guerre mondiale a pris fin. Presque chaque famille à Okinawa a perdu quelqu'un pendant la guerre. La plupart des victimes au cours de la bataille d'Okinawa étaient des civils, dont de nombreux jeunes pratiquants de karaté. Après la guerre, très peu de Tichikaya survécurent, et ceux-ci, comme Miyagi Chōjun Sensei, n'étaient plus intéressés pour partager leur connaissance du Ti.

Après la guerre, Okinawa n'était pas un endroit sûr. Adolescent, Onago Kaichō a commencé à apprendre le karaté avec un groupe de combattants qui n’étaient pas intéressés par le karaté en tant que sport, ni par le but d’obtenir une ceinture noire. Finalement, il trouva un célèbre professeur de Shorin Ryu et devint son Uchi Deshi pendant 35 ans, dont 20 ont été passés à vivre dans le dojo, en s’entraînant jour et nuit.

Pendant ces 35 ans, la connaissance du Ti ne lui a pas été présentée comme «une tradition figée dans le temps». Au contraire, il tendit la main, profita de cette connaissance et la fit sienne. Il a été exposé à de nombreuses techniques pratiquées dans les styles de karaté traditionnel sans amélioration depuis plusieurs générations. Il a testé, repensé et amélioré ces concepts et techniques jusqu'à ce qu'il découvre ceux qui étaient vraiment du Ti.

Au cours de la jeunesse d’Onaga Kaichō, les Karateka choisirent de définir «le Karate en tant que Ryūha» (styles), qui deviendra plus tard "le Karaté en tant que sport", loin du Budō. Beaucoup de vieux maîtres de karaté transmirent leurs connaissances comme des traditions intouchables, qui néanmoins devinrent édulcorées après plusieurs générations.

Pendant ce temps, Onaga Kaichō commença sa quête pour saisir le Ti, et suivi un processus d'évolution qui possède sa propre évidence dans le programme Shinjinbukan. Par exemple, à l’âge de 30/40 ans Onaga Kaichō avait déjà développé les principes et les bases d'un système plus complexe de Gamaku (techniques de hanches), ainsi que d'un système complet et codifié de Tenshin.

Ces évolutions techniques permirent au corps de tourner librement autour d’un axe vertical ou seichūshin (l’axe central du corps), d’appliquer plusieurs types de Gamaku, et d’utiliser Tenshin afin de multiplier la force de frappe du tsuki sur le Machiwara.

Jusqu'en 2000, ces techniques ne furent jamais démontré à un large public, jusqu'à ce qu’Onaga Kaichō et Onaga Michiko Sensei soient présentés dans un documentaire sur les trois Karate Ryūha (styles) originale d’Okinawa. En 2007, un autre documentaire a été produit par la NHK et vu par un public encore plus grand. Dans les deux documentaires, nous pouvons clairement voir comment les techniques de tsuki d’Onaga Michiko Sensei permettent à son corps de tourner librement autour d’un axe vertical, d’appliquer plusieurs types de Gamaku, et d’utiliser Tenshin en toute liberté.

Aujourd'hui, via Internet, nous pouvons visualiser les photos et les vidéos d'un grand nombre de maîtres de Karaté d’Okinawa des années 1960, ou même d’avant la Seconde Guerre mondiale. Il apparaît bien évident que la majorité d'entre eux n'étaient pas capables d'utiliser pleinement Gamaku ou Tenshin, ou de déplacer leurs corps autour d'un axe vertical ou seichūshin.

De même, toute image d’Onaga Yoshimitsu Kaichō partir des années 1980 et 90 montre clairement quelqu'un qui a déjà utilisé ces principes de mécanique du corps pendant des décennies. Il incarne ces principes physiques basés sur le Ti, donc il a pu saisir le Ti. Et par conséquent, le sens du Tichikaya: «une personne qui détient la connaissance de Ti dans ses mains".

Pas un Karatéka de la génération d’Onaga Kaichō était capable de déplacer son corps de la même façon qu'il le pouvait, car ils n'étaient pas Tichikaya. Pour illustrer ce point, nous pourrions paraphraser les propres mots d’Onaga Kaicho: «Même si je dors pendant une centaine d'années, à mon réveil, ces autres karatéka ne m’auront pas dépassé".

J'ai rencontré Onaga Kaichō quand il était dans sa cinquantaine. Je l'ai vu dans ses soixante et soixante-dixième années constamment s’améliorer et de développer de nombreux détails de ses enseignements. Cela peut sembler étrange aux traditionalistes, mais Onago Kaichō croit que le Ti doit rester dans un état constant d'évolution : par exemple, les techniques utilisées pour maintenir et contrôler un Chishi, ou des techniques de respiration développées pour permettre une utilisation naturelle du corps sans le rendre tendu ou raide, ou d’utiliser des shiboru afin créer un «poing serré et fluide comme l'eau».

Depuis 2009, Onaga Kaichō a commencé à publier ses enseignements dans une série de livres. Beaucoup ont décrit ces livres comme «Ryukyu no Ti no Gorin No Sho» (Le Livre des Cinq Anneaux du Ti des Ryūkyū).

Onaga Kaichō représente un bond en avant dans l'évolution du Karaté Do d’Okinawa et du Ti. Des hommes comme lui naissent toutes les quelques centaines d'années. C'est pourquoi le deshi dans l’Ecole Shinjinbukan dit toujours que notre karaté est Onaga no Ti.(翁長の手).

© 2013 Shinjinbukan Foundation Copyright

Connectez-vous à le Shinjinbukan Network:  Twitter  Facebook  You Tube  Google+

Shinjinbukan.fr - Le site Web officiel de Shinjinbukan en France

Accueil

NOTRE MÂITRE :

Onaga Yoshimitsu Kaichō

Tichikaya

Les Enseignements d'Onaga Kaichō :

Dōjō Kun

Ti no Tetsugaku

Reigi Sahō

Uchi Deshi

Shinjinbukan no Māku

Shinjinbukan Uta

 

NOTRE ÉCOLE Á OKINAWA :

Shinjinbukan Honbu Dōjō

Onaga Michiko Kanchō

Arakaki Shunichi Sensei

Miyahira Tōru Sensei

Nafuda

Informations Générales :

Shinjinbukan no Keitō

Shinjinbukai — Membres Affiliés

Liste de Deshi

 

NOTRE SHIBU :

Annuaire du Shibu

Le Nafuda de notre Shibu

 

NOTRE SHIBU / AMÉRIQUE DU NORD :

New York, New York — Etats-Unis :

Shinjinbukan New York Shibu Dōjō

Jimmy Mora — Shibu Chō

 

NOTRE SHIBU / ASIE :

Israël :

Shinjinbukan Tel Aviv Dōjō

Slava Grinshpun − Dōjō Chō

 

NOTRE SHIBU / SHINJINBUKAN EUROPE:

Lettonie :

Shinjinbukan Riga Shibu Dōjō

Artis Pabriks — Shibu Chō

France :

Shinjinbukan Lyon Dōjō

Jean-marie Perrier — Dōjō Chō

Ludovic Soler — Instructeur Assistant

Allemagne :

Shinjinbukan Augsburg Dōjō

Melanie Petrak — Dōjō Chō

Shinjinbukan Bruchsal Dōjō

Christian Streicher — Dōjō Chō

 

RESSOURCES D'ÉTUDE :

Manuels de Formation :

Librairie

Le Système Shinjinbukan

Arts Martiaux De Ryūkyū :

L'Histoire d'Okinawa Karaté Dō

Budō Jiten — Dictionnaire des arts martiaux

Uchināguch — La langue d'Okinawa

Questions?

Liens — Site Web Recommandées

Nihongo — Langue Japonaise :

Rōmaji — Le système de Hepburn

Hiragana et Katakana

Kanji — Caractères chinois

MULTIMÉDIA :

Videos

Galerie

Articles

À PROPOS DE NOUS :

La Fondation Shinjinbukan

Le Shinjinbukan Network

Nous contacter

Crédits — Contribuants

Copyright — Legal disclosure

Shinjinbukan.fr - Le site Web officiel de Shinjinbukan en France

神人武館リヨン道場、フランス / Shinjinbukan Lyon Dōjō — France — 3 rue de l'oiselière, 69009 Lyon, France ∙ email: info@shinjinbukan.fr

Dōjō Chō: Jean-marie Perrier, San Dan (3ème Dan) ∙ Shihan Dai: Ludovic Soler, Ni Dan (2ème Dan) ∙ SVP prendre rendez-vous pour visiter notre Dōjō.  en savoir +

© 2016 Shinjinbukan Europe, Shinjinbukan France

Shinjinbukan.fr - Le site Web officiel de Shinjinbukan en France

Shinjinbukan.fr は、神人武館財団により無料で提供されております。このサイトの立場は、私個人では翁長良光会長のご指導について表現するものと理解しております。したがって、会長に代わって何かを主張するものではありません。もうひとつ、弟子の一人として是非付け加えたいですが、会長の人生や口述での伝統について掲載したいと望んでおります。ジミー・モラ

Shinjinbukan.fr est une ressource libre sponsorisée par la Fondation Shinjinbukan. Les informations contenues dans ce site web, sont mon propre arrangement personnel des enseignements d'Onaga Yoshimitsu Kaichō. Par conséquent, je ne prétends pas parler en son nom. Étant l'un de ses étudiants, je suis désireux de partager ses traditions vivantes et orales. Jimmy Mora

Shinjinbukan.fr est une ressource libre sponsorisée par la Fondation Shinjinbukan. Les informations contenues dans ce site web, sont mon propre arrangement personnel des enseignements d'Onaga Yoshimitsu Kaichō. Par conséquent, je ne prétends pas parler en son nom. Étant l'un de ses étudiants, je suis désireux de partager ses traditions vivantes et orales.